Petites anecdotes parisiennes

Du 26 avril 2021 au 25 avril 2028

Paris est le centre dynamique de la création et du savoir-faire à la française. La capitale parvient à s’illustrer dans de nombreux domaines dont ceux de la Culture, de l’Art, de la mode, de la gastronomie ou encore du cosmétique. Paris renferme aussi de nombreuses anecdotes qui participent à l’écriture de son Histoire.

 

La Tour Eiffel : participation à l’effort de guerre

 

Tour Eiffel La Tour Eiffel est LE symbole de la capitale. Appréciée chaque année par des millions de touristes venus des quatre coins du globe pour la prendre en photo, la Tour Eiffel n’a pourtant pas toujours connu des moments de gloire.

Au début de sa présentation en 1889, la Dame de fer ébahie et impressionne. Véritable succès pour son ingénieur, Gustave Eiffel, la Tour est à l’origine un projet temporaire construit à l’occasion de l’Exposition universelle de Paris en 1889. Mais petit à petit, son succès et sa renommée s’amenuisent pour laisser place au doute et à l’incertitude d’une énorme charpente en fer qui prend de la place.

Pour ne pas mettre fin à cette création synonyme du progrès industriel mené par la France, Gustave Eiffel trouve une solution : utiliser la Tour Eiffel à des fins militaires. Pendant la Première Guerre mondiale, cette construction métallique servira de poste d’observation car des tests de télégraphie réalisés en amont auront permis de réaliser des liaisons pouvant atteindre les 6 000 kilomètres. Avec cette technique, la France pourra suivre les déplacements des soldats allemands via leurs stations mobiles.

 

La Tour Eiffel : protégée de nuit par la Loi.

                               

Pour continuer sur le sujet de la Tour Eiffel, un fait des plus étonnants et probablement encore inconnu par beaucoup : il est interdit de photographier la Tour Eiffel… de nuit ! Cette interdiction relève du domaine juridique. En effet, la Dame de fer est une propriété privée et donc, est protégée par la Loi. Mais ce n’est pas la Tour qui est en elle-même problématique puisqu’elle appartient au domaine public depuis 28 ans. C’est son éclairage, fourni par la Société d’Exploitation de la Tour Eiffel, qui pose problème au niveau de la photographie. Pour détourner légalement cette contrainte il faut obtenir une autorisation de la part de cette Société.

 

L’Arc de Triomphe : à l’origine, un éléphant…

 

En 1836 est inauguré l’Arc de Triomphe et ses 50 mètres de hauteurs. Commandé par l’empereur Napoléon 1er en 1806, ce monument ne sera achevé qu’en 1836 sous le règne du roi Louis-Philippe. L’Arc de Triomphe est directement inspiré des traditions romaines et de leurs arcs, symbolisant la fin des combats et la reconnaissance des soldats ayant combattu pour la patrie. Sur le monument sont gravés et représentés de nombreux événements et batailles dont Le départ des Volontaires (1792), La prise d’Alexandrie et la bataille d'Austerlitz. 660 noms sont inscrits sur les faces internes (officiers en majeure partie, dont ceux morts au combat). Aujourd’hui, la place de l’Etoile et son Arc forme un lieu commémoratif où chaque année sont commémorés des événements historiques (Armistice de 1918, fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, prise de la Bastille…). Si les éléments historiques de cet Arc sont plus ou moins connus par tous, le projet initial de Napoléon Bonaparte l’est moins… A l’origine, Napoléon Bonaparte souhaitait voir placer un monument à la gloire de son armée sur la place Bastille. La forme était complétement différente également puisqu’il voulait un éléphant accueillant en son sein un musée célébrant l’empereur. Les conseillers du Petit Caporal réussiront finalement à lui faire changer d’avis tandis que le projet ne sera abouti quelques années après sa mort survenue en 1821.

 

La place de la Concorde : un lieu autrefois sanglant

 

La place de la Concorde, située à l’entrée de l’avenue des Champs-Elysées, est une des places les plus connues à Paris.Place de la Concorde avec l'obélisque de Louxor Son obélisque de Louxor (Egypte, il y a 33 siècles), ses fontaines et ses hôtels aux abords du lieu participent au charme de la célèbre place. Et si on aujourd’hui on traverse les allées pavées et on s’arrête pour admirer le paysage, on ne pouvait pas en faire autant il y a quelques siècles… Nommé autrefois place de La Révolution, cet espace servira de présentoir à guillotine

Après deux déménagements (place de Grève et place du Carrousel), la machine à décapiter s’installera place de la Révolution et verra passer de nombreuses personnalités de l’époque, jugées durant la période de la Révolution française. Pendant treize mois, 1120 personnes seront décapitées à la vue de tous. Parmi les victimes, on dénombre en premier le roi Louis XVI et son épouse la reine Marie-Antoinette qui seront suivis entre autres de la féministe et femme politique Olympe de Gouges, l’homme politique Danton, le chimiste Lavoisier, le très controversé Robespierre… 

 

 

Et vous, connaissez-vous d’autres anecdotes sur la Ville Lumière ?

D’autres récits amusants et parfois surprenants font de la capitale un puits d’histoires où se mêlent mythes et réalité. Les anecdotes sont nombreuses et entourent toute la ville. En connaissez-vous d’autres ? Lesquelles vous surprennent le plus ?

Retour à la liste des actualités